Publié le

Pierre-Etienne Léon – Thesis

Les enceintes Pierre-Etienne Léon ont une réputation enviable. Les Thesis sont des enceintes réactives qui savent introduire les notions essentielles d’énergie et de rythme dans la restitution musicale. Le message se propage avec fluidité et spontanéité, la cohorte de détails renforce sa compréhension, sa lisibilité, envoyez les watts et vous allez être bluffés par leur expressivité sans limite. La Thesis chante et enchante !

La grande richesse harmonique procure une justesse et une structure de timbres remarquables. Les voix bénéficient de cette faculté à reproduire toute la complexité et toute la texture d’un signal. Elle saura extraire l’essence musicale de chaque enregistrement sans fioriture superflues.

La Thesis en plus d’une neutralité de timbres exemplaire, elle possède cette qualité difficilement exprimable, qui consiste à suivre totalement, et en temps réel, les inflexions véritables de la musique, son rythme général comme ses variations instantanées les plus fines. Vous serez rapidement conquis par ses facultés exceptionnelles à reproduire la musique de manière rigoureusement et avec le respect total du jeu des interprètes. La Thesis de Pierre-Etienne Léon est absolument parfaite !

Elle n’est pas très imposante en terme de taille, elle est très élégante et moderne dans son design. En fait, imposante, elle l’est dès les premières notes. Elle donne la sensation que la musique a changée de résolution. Thesis délivre une grande plénitude sur tout le spectre sonore, les timbres sont réalistes avec une belle homogénéité de la structure harmonique, une grande liberté d’expression sans compression de dynamique sur les forte. Le registre grave est très étendu et hyper rapide avec une excellente lisibilité. Les aigus filent très haut sans dureté et fourmillent de micro-informations. La scène sonore sort du cadre des enceintes avec un évident respect de la phase et une réelle facilité à situer les pupitres de l’orchestre. Leur pouvoir d’expression est intimement lié au système utilisé en amont, mais si l’ensemble est cohérent le système se fera rapidement oublier au profit du seul message musical.

Spécifications
Enceinte de sol : 3 voies / 4 HP
Bande passante : 30 – 26’000Hz / -3dB
Sensibilité : 91dB / 1w / 1m
Impédance : 8 Ω
Technologie : Autorégulation acoustique et double Cross Flow – Point Majeur
Tweeter : Béryllium pur
Medium : 2 x 16 cm, membrane composite fibres de papyrus + polymère carbon
Grave : 19 cm, membrane composite fibres de papyrus + polymère carbon
Charge : Bass-Reflex
Puissance nominal : 130 W
Fréquence de coupure du filtre : 2,8kHz
Bornier : Acceptant fourches et bananes
Finition : Merisier Satiné
Largeur : 220
Hauteur : 1260
Profondeur : 380
Poids : 45 kg

Publié le

Hegel – Röst

Le RÖST jette les bases de l’intégré de demain, moderne, évolutif et avant tout musical. Il va droit à l’essentiel, dans une démarche technique aussi minimaliste que diaboliquement efficace.

Le comportement dynamique est de premier ordre et favorise la lisibilité des messages complexes. Le suivi rythmique est un modèle du genre. Avec beaucoup de précision même lorsque les lignes mélodiques s’entremêlent. L’intégré Hegel RÖST va vous embarquer dans des écoutes particulièrement enthousiasmantes et savoureuses. Aucun genre musical ne lui donne du fil à retordre.

L’ampli possède trois entrées analogiques, dont une symétrique sur XLR. En numérique, le Röst n’exploite pas le DSD, mais fait des prouesses avec le PCM. Il dispose de 3 entrées optiques et 1 coaxiale, de plus Hegel nous gratifie de l’Airplay ( UPnP/DLNA ). L’entrée USB, quand a elle utilise une puce Tenor TE7022, cette dernière étant limité à 96 kHz sous 24 bits, mais le Röst utilise un SRC ( Sample Rate Converter ) pour convertir le signal entrant en 24 bits/192 kHz.

Cet amplificateur est alimenté par un transformateur torique de 256VA, dont les secondaires sont reliés à deux ponts de diodes et d’un découplage de 40’000μF. Les entrées audio sont, elles, découplées par des condensateurs Muse. Les circuits d’amplification font appel à un push-pull par canal de transistors bipolaires Toshiba 2SA2121/2SC5949. On retrouve avec beaucoup de plaisir cette insolente santé du nouveau Sound Engine, qui fait qu’un simple 2x 75 watts donne l’impression d’être un moteur qui libère une cavalerie beaucoup plus conséquente. Les watts norvégiens seraient-ils plus percutants que les autres ?

On reconnaît la qualité de fabrication de Hegel toujours irréprochable. Cet intégré possède une petite touche de modernité avec sa finition blanche, de toute beauté. L’écran lisible de loin améliore l’ergonomie du Röst, tout comme la télécommande.

L’équipement technique développé avec une grande maîtrise, le grand nombre d’entrées cumuléesentre l’analogique et le numérique, les qualités musicales du Röst et son ergonomie bien étudiée constituent autant de raison pour fixer le rapport qualité/prix dans le créneau du « très favorable » à « aubaine ». Le Röst sonne de manière admirable, voire époustouflante dans sa gamme de prix. Il n’est pas très puissant, aussi il faudra faire attention aux choix des enceintes, afin de profiter au mieux des performances de cette amplificateur.

Publié le

Atoll – IN 300

La marque normande propose avec l’IN300 un amplificateur à la sonorité mûre, posée. Voilà une machine que l’on ne choisira pas uniquement par raison, mais aussi par passion, tant son caractère est attachant. A la première écoute,on perçoit déjà les fondamentaux qui reposent sur une large puissance disponible qui s’exprime tout en souplesse. On apprécie une belle densité, des timbres pleins, mais jamais surchargés, un médium chantant, un aigu finement ciselé. L’IN300 décortique la modulation avec justesse et la retranscrit sans fards, mais en pleine lumière ! on ressent cette aptitude à délivrer une plage de fréquence large sans rupture entre les registres. Le grave prolonge avec aisance le médium aigu sans la moindre trace de traînage ou de rupture. Dans le haut du spectre, l’IN300 procure une liberté d’expression et une articulation de très belle qualité. Il en résulte une écoute fluide et douce, notamment en matière d’image sonore, où le maître mot semble être “aération“. Dans le domaine des qualités objectives, on ne peut qu’être surpris par la très belle dynamique, qui confirme la capacité de l’alimentation et des circuits analogiques à retranscrire la vivacité de tout type de message.

Cet intégré IN 300 est une réussite totale qui cumule un ensemble très impressionnant de qualités. Un très bon DAC avec un superbe amplificateur. Puissant, hyper musclé, capable de renverser des montagnes, c’est aussi un formidable vecteur d’émotions musicales. L’IN300, il propose un produit très musical et hyper complet qui titille les références du créneau. La plus grande qualité de cette électronique demeure le naturel qui s’en dégage et son aptitude à faire sonner tous les fichiers que nous lui avons donné à exploiter, sans jamais se répéter, et en trouvant toujours le bon angle, les justes proportions, le parfait éclairage…

Atoll est aujourd’hui LE constructeur français d’électroniques, dont la palette s’élargit d’ailleurs avec une très bonne vision du marché et avec beaucoup de réussite à son actif. Atoll fait indubitablement partie des constructeurs les plus musicaux dans cette gamme de prix, en proposant une écoute nuancée et expressive qui se déguste pendant des heures. Une référence absolue à un prix incroyable.

Descriptif :
Au jeu des ressemblances, on constate que les deux boutons de commande disposés en face avant de l’IN300 le rapprochent fonctionnellement de l’IN400. La fenêtre oblongue de l’afficheur central est identique à celle qui orne le grand frère, mais chez Atoll, il y a une place précise pour chaque référence de produit, et l’IN300 s’intercale entre le 200 et le 400 sans qu’il ne rende ni l’un ni l’autre obsolète. En matière de topologie des circuits, tous les attributs technologiques Atoll ont été repris pour le IN300 qui bénéficie au passage de certaines avancées introduites dans le IN400SE. Le schéma symétrique développe 150W sous 8Ω par canal et environ 260W sous 4Ω à partir d’un étage de sortie triple push-pull à transistors Mos-Fet. On travaille sur des bases énergétiques avec une polarisation en classe AB à courant de repos suffisamment élevé pour délivrer la première dizaine de watts en classe A.

Le constructeur a installé deux transformateurs toriques de plus de 440 VA chacun pour alimenter indépendamment la voie gauche et la voie droite. La meilleure méthode pour obtenir une séparation optimale des canaux et abaisser le taux de diaphonie. Le filtrage capacitif dépasse les 86’000 µF selon une configuration à 12 condensateurs électrochimiques à très faible résistance. Ces modèles sont fabriqués sur cahier des charges exclusivement pour Atoll. Un câble blindé développé par Absolue Créations transporte le secteur de l’embase IEC jusqu’aux transformateurs. Quant aux transistors de puissance, ils sont montés un à un sur des dissipateurs à ailettes indépendants, ce qui permet d’augmenter l’efficacité du refroidissement.

Comme dans tous les autres modèles du fabricant l’IN300 dispose de deux cartes d’implantation des circuits, une principale regroupant tout l’analogique audio comme alimentation et une seconde rapportée au dos des entrées numériques qui n’est autre que la carte de conversion numérique vers analogique. Tous les étages en amont de celui de sortie sont polarisés en pure classe A avec un taux de contre réaction négative globale diminué. Les condensateurs de liaison Mundorf à film polypropylène sont dissimulés sous des capots de blindage en métal afin de préserver leur totale immunité aux parasites. Deux connecteurs orange en attente définissent l’emplacement d’une des deux cartes phono enfichables proposées en option. Le réglage de volume est assuré par atténuation à commutation numérique de résistances. L’opération est prise en charge par un circuit Texas Instruments LM1972. Comme pour la double alimentation, ce procédé de séparation pure et simple du réglage de volume des deux canaux améliore considérablement la stabilité de l’image stéréo et la focalisation des sources sonores.

La stratégie de conversion numérique vers analogique est orchestrée par une puce AK4490, nouvelle génération de Asahi Kasei à très haute résolution. Il travaille sur 32 bits et accepte les fréquences d’échantillonnage PCM jusqu’en 768 kHz et DSD jusqu’à 11,2 MHz. Les données transitent par des récepteurs de datas, un WM8805 de Wolfson pour les informations S/PDIF et un SMSC de la serie USB33 pour le flux USB, puis ensuite redirigé vers un chip XMOS. Pas moins de quatre quartz procèdent à la synchronisation des différents signaux. Un module Roving Networks RN52 à antenne intégrée assure la liaison Bluetooth avec le medias externes compatibles.

A plus de quinze kilos, l’IN300 pèse son poids, et un support adéquat est indispensable. L’IN300 mérite un bon cordon secteur, ainsi qu’un temps de chauffe initial prolongé pour que son DAC soit à température. Enfin, en matière d’enceintes acoustiques, le champ est très ouvert, car cet ampli est nanti d’une alimentation plus que respectable et d’une réserve de puissance étonnante.

Fiche Technique :
2x 150 W RMS – 8 Ω
2x 280 W RMS – 4 Ω
1 transformateur torique de 880 VA
Total capacitif : 86’400 µF
Impédance d’entrée : 220 kohms

Entrées analogiques :
5 entrées Line RCA – dont une utilisable pour une carte Phono optionnelle
1 entrée BY PASS – utilisation en ampli de puissance
1 entrée XLR

Entrées Numériques :
2 entrées Coaxiales
2 entrées Optiques
1 entrée USB type B
PCM : 32 bits – 384kHz
DSD : 2.8MHz/5.6MHz
DSD : 2.8MHz/5.6MHz/11.2MHz
Convertisseur AKM – AK4490 : PCM : 32 bits – 768kHz

1 récepteur Bluetooth

Sorties :
1 paires de sorties HP
2 sorties Pré-out
1 sortie casque 6.35mm
1 sortie trigger 12V

Afficheur OLED à faible consommation
Télécommande globale de série
Face avant et touches en aluminium
Etages entièrement symétriques à composants discrets

Largeur : 440 mm
Hauteur : 100
Profondeur : 320
Poids : 15 kg

Publié le

Hegel – HD30

Le HD30 est le DAC de référence de la marque Hegel.

Ce DAC propose 8 entrées numériques. Cinq au format S/PDIF, soit une RCA et une BNC et trois optiques Toslink. Une XLR au standard AES/EBU sous 110 ohms. Outre les entrées classiques de tout DAC, le constructeur a également prévu le raccordement à un réseau domestique au standard Ethernet via une RJ45, on pourra donc relier le HD30 à un ordinateur, à un disque dur isolé ou un NAS ou toute autre connexion à un réseau domestique,  plus la prise en charge des protocoles de streaming Apple AirPlay, sans oublier bien sur une entrée USB compatible 24bits/192Khz et DSD64/128.

À l’instar de nombreux maillons du constructeur Norvégien, un écran à LED bleues trône au milieu de la façade, il affiche, à gauche, le nom de la source sélectionnée et, à droite, le volume de sortie fixe ou variable, cette facilité ajoute la fonction de préamplificateur numérique.

Le Hegel utilise deux transformateurs toriques, logés dans un compartiment blindé. Ils alimentent les sections analogique et numérique indépendamment l’une de l’autre. Après redressement et lissage totalisant pas moins de 54’000µF, les différents étages du HD30 sont isolés les uns des autres, au moyen de treize circuits de régulation en tension. Cette astuce contribue à la qualité sonore, en évitant les interférences d’un circuit à l’autre. La conversion numérique fait appel au mode double différentiel, chaque canal disposant d’un excellent Asahi Kasei AK4490EQ, acceptant le format PCM jusqu’à 768kHz de fréquence d’échantillonnage et détecte jusqu’au DSD 256, le tout profitant d’un traitement interne sous 32 bits. Les deux AK4490EQ gèrent l’ajustement du volume de l’Hegel HD30 sans dégradation de la résolution des signaux numériques. Ses sorties ne nécessitent pas de conversion courant/tension externe. Le filtre passe-bas analogique est un assemblage d’amplificateurs opérationnels de chez Texas LME49720 pour les sorties asymétriques, tandis que les symétriques emploient une paire de Burr-Brown OPA 827 par canal, à base de transistors bipolaires, une débauche technologique efficace, en termes de musicalité.

Cet Hegel HD30 s’est joué de toutes les plages difficiles. Il domine tous les genres musicaux, avec tact, élégance et haute-définition. L’éventail tonal bigarré et l’expressivité empreinte d’authenticité qui émanent de cette électronique confèrent beaucoup de véracité à la restitution. La technique au service de la musique.

Le HD30 illustre le bien-fondé de chaque choix technique défini par la marque, ce qui fait de lui un maillon de référence. Le constructeur norvégien Hegel s’installe durablement et confortablement dans la hiérarchie des DAC de haut de gamme.

Fiche Technique : 
Convertisseur AKM AK4499 – 32 bits/192 kHz – Dual Mono
Compatible 24bits/192kHz sur entrées SPDIF
Compatible 24bits/192kHz sur USB – DSD64 / 128
Niveau de sortie : 2.6V RMS
Réponse en fréquence : 0Hz – 50kHz
Réponse en phase : Filtre analogique à phase linéaire
Bruit plancher : -150dB
Distorsion : moins de 0,0005%

Entrées Numériques :
1 USB Type B – 24 bits / 192kHz – DSD64 / 128
1 Ethernet – 24 bits / 192Khz
1 Coaxiale – 75Ω – 24bits / 192 Khz
1 BNC – 75Ω – 24bits / 192 Khz
1 AES/EBU – 110Ω – 24bits / 192 Khz
3 Optique – 24bits / 192 Khz

Sorties :
1 RCA – Variable
1 XLR – Variable

Compatible AirPlay et lecture réseau via UPnP
Horloge maitre haute précision à très faible jitter
Filtrage analogique sur sorties RCA et XLR
Blindage de la carte réseau
2x Transformateurs toriques
Condensateurs 54 000 µF
Télécommande incluse
Largeur : 430
Hauteur : 100
Profondeur : 310
Poids : 6,5 kg

Publié le

Sugden – IA-4

Cet intégré de la version Masterclass le IA-4  a été conçu, développé et fabriqué à Hedmondwike, dans la région du West Yorkshire en Angleterre. C’est le plus puissant des intégrés Sugden travaillant en classe A avec quelque 33 W de pur plaisir par canal.

L’ampli intégré IA-4 de Sugden propose une esthétique sonore réaliste, subtile, transparente, spontanée, tout en gardant cette richesse de structure des timbres à tout niveau sonore. La formidable assise dans le grave procure à l’édifice sonore, une sensation d’espace tridimensionnel absolument unique. Sur tous les genres musicaux, il inflige une sévère leçon de vraie musicalité dont on ne risque pas de se lasser. Le Sugden fait partie de ces appareils qui rentrent naturellement dans la vie d’un mélomane, un ampli profondément sensuel. Un amplificateur qui parvient à se montrer honnête tout en offrant l’essence même de la musicalité. Un petit bout de paradis qui se caractérise par une douceur extrême dans le haut du spectre et une homogénéité de tous les instants et sur tout genre de musique. On est ici dans le plaisir simple d’écouter de la musique, musical, raffiné, doté d’un sens du rythme étonnant, cet intégré IA-4 est capable de constituer le cœur d’un système qui comblera les mélomanes comme les audiophiles. Un must !

L’ IA-4 bénéficie d’un traitement esthétique d’un grand raffinement avec façade anodisée, commandes disposées symétriquement de part et d’autre du bouton de volume. La finition des circuits est, elle aussi, sans reproche avec un choix de composants de toute première qualité audiophile. La surface des radiateurs de dissipation est très largement dimensionnée pour évacuer les calories excédentaires des transistors de puissance polarisés en classe A avec un fort courant de repos. Une fois le capot soulevé, on découvre au centre un énorme transformateur torique fabriqué spécialement pour cet intégré, avec deux secondaires. Il est placé dans une « cuvette » de blindage et est entouré de quatre condensateurs électrochimiques de 10’000 μF chacun qui garantissent une excellente stabilité des tensions. Le constructeur a décidé de travailler en double mono au niveau de l’alimentation afin d’améliorer la séparation et de diminuer l’intermodulation entre les canaux. L’ IA-4 dispose de quatre entrées RCA de niveau ligne, dont une « tape in » pour l’enregistrement, plus une entrée phono MM et une entrée XLR symétrique, ainsi que deux sorties dont une « pre out » et une « tape out » pour le monitoring.

Fiche Technique :
2x 33 W RMS 8Ω en CLASSE A
Transformateur toriques – configuration double-mono
3 entrées Line RCA
1 entrée Phono MM 47KΩ
1 entrée symétrique XLR
1 sorties à niveau fixe – Tape Out
1 sorties à niveau variable – Pre Out
1 paire de sortie pour enceinte WBT
Sensibilité : 125 mV
Sensibilité Phono MM : 2 mV
Rapport signal/bruit : 100 dB
Bande passante : 14Hz-200kHz
Composants électroniques audiophiles
Largeur : 430
Hauteur : 165
Profondeur : 440
Poids : 20 kg